Olivier Lancelot

Piano stride - Swing - Jazz - Piano bar

Extraits choisis dans la presse:

Bulletin du Hot Club de France, Janvier 2008
A propos du disque "Charles Prévost Washboard Group", 2006

[...] Aussi épatant en stride qu'en utilisant la "pompe" (1er titre), Lancelot fait preuve d'un beau dynamisme et d'un jeu tout à fait approprié au caractère des morceaux comme au discours du soliste. Très Wallerien dans "The Object of my affection", il brille en maints passages notamment dans "Diga Diga Doo" et l'interprétation suivante. Sa régularité (swing, expression) rend ce disque attractif [...]

D.J.
JazzMan, février 2000
A propos du disque "Lancelot et ses Chevaliers", 1999

Le trio d'Olivier Lancelot qui nous intéresse aujourd'hui a été enregistré, sans filet, lors d'un concert public le 13 juin 1999 et le résultat, brut de décoffrage, demeure loin d'être inintéressant.

Révélé depuis une bonne dizaine d'années, Olivier Lancelot réalise ici le premier disque sous son nom. Il joue de fort belle manière dans la lignée de J.P Johnson sans oublier d'autres grands striders comme Willie The Lion Smith (Harlem Joys,Breeze) ou Fats Waller (I Believe in Miracles, Honeysuckle Rose).Son jeu assuré, vivant, rebondissant et très joyeux est remarquablement enregistré et l'on peut sans crainte compter Olivier parmi les quelques sérieux défenseurs du style « harlémite » en France. Nous l'entendons également en solo sur sa version du Lac des Cygnes de Tchaikovsky.

Didier Desbois dont nous entendons régulièrement parler (en bien) depuis quelques années montre longuement son savoir-faire à la clarinette dans des thèmes connu mais peu souvent interprétés dans cette formule (Grandpa's Spells , Original Dixieland One-Step , Buddy's Habits). Il s'en dégage une impression de facilité sur des improvisations que l'on suit avec intérêt mais Desbois semble plus chaleureux, plus touchant à l'alto (I Believe In Miracles , Breeze , Lulu's Back In Town).

Le trio est complété par Stéphan Seva qui utilise adroitement et sobrement le Washboard. Le choix du répertoire et son approche sont rafraîchissants et nous suivrons ces musiciens avec curiosité.

Jean-Pierre Daubresse
Jazz Hot, mars 2000
A propos du disque "Lancelot et ses Chevaliers", 1999

La formule clarinette-piano-washboard n'est pas fréquente. Et cet ensemble nous gratifie d 'une belle réussite par la qualité d'interprétation et la fraîcheur de la musique que ces trois jeunes gens font revivre pour la plus grande joie du public de la salle Le Métronome à Rozay-en-Brie. Piotr, lui-même, n 'aurait certainement pas fait la fine bouche en voyant ces cygnes fréquenter la High Society...

La mise en place est remarquable ; les musiciens, qui partagent un même langage, le maîtrisent parfaitement. Le clarinettiste, dont la technique est irréprochable, a une belle sonorité et un réel lyrisme dans son expression.Stéphan Seva est remarquable au washboard par son soutien et ses interventions. Quant à Olivier Lancelot, il est devenu un excellent disciple des maîtres de l 'école stride de Harlem. Il a un jeu souple et assuré qui donne une belle assise au groupe. Un album aussi de spontanéité et de surprise.

Félix W. Sportis
Bulletin du Hot Club de France, avril 2000

Les amateurs assidus et attentifs connaissent déjà sûrement ce grand jeune homme flegmatique, d'allure désinvolte, à l'ironie souriante et rêveuse. Et, probablement, l'ont-ils applaudi avec enthousiasme lorsqu'ils l'ont entendu jouer du piano avec un punch surprenant, un swing ravageur, un humour délicat dans un style inspiré de Fats Waller. [...] Son enthousiasme pour le piano stride reste intact, ses héros demeurent James P. Johnson, Donald Lambert, Willie the Lion Smith, Fats Waller dont l'influence flotte dans son jeu. Le personnage détendu, relaxé, un peu lunaire, a tôt fait, lorsqu'il s'installe au piano, de se transformer en un artiste redoutable, pratiquant un style exigeant avec une plénitude, un humour, une facilité qui réjouissent l'auditeur. [...]

André Vasset
Jazz Classique, avril 2000
A propos du disque "Spirit of Swing", 1994

[...] On n'insistera jamais assez sur les formidables qualités d'Olivier Lancelot dont le jeu retient l'attention, une attention qui ne se relâche jamais au cours de ses interventions en solo ou en accompagnement. C'est un régal de le suivre. [...]

Jean-Pierre Daubresse
Bulletin du Hot Club de France, juin 2000
A propos du disque "DéJazz - Les Roses de Picardie", 1999

[...] Le pianiste Olivier Lancelot, par la subtilité du phrasé et le sens du stride, rejoint le premier rang des pianistes à solide main gauche survenus ces dernières années. Elégance et raffinement se mêlent aux nuances de son toucher dans Sheik of Araby. Muskrat Ramble, où son swing inventif se manifeste sur un surprenant tempo du genre rumba, se termine dans un climat faisant penser à Willie Smith "Le Lion". 2:19 Blues démontre qu'il sait le jouer et le déroulement de son improvisation est imprévu. En solo, il interprète Le Lac des Cygnes avec sa finesse habituelle. [...]

André Doutart
La Dépêche du Midi, 22 juillet 1999
A propos du concert du 20 juillet 1999 dans le cadre du Festival Musiques d'été à Toulouse avec l'orchestre Paris Washboard

[...] Au premier rang des plaisirs de cette soirée, qui en comptait beaucoup, le talent du jeune pianiste Olivier Lancelot qui jouait en "piano stride" c'est à dire des deux mains le thème, la mélodie, les accords et les harmonies de tous les morceaux. Impeccable. [...]

A.H.